• Vue extérieure de la bibliothèque de Hennepin County, avec vue sur Sectio Aurea, une œuvre murale imprimée sur des panneaux PolyVision Flexible 4 CeramicSteel à travers leurs baies vitrées

Lorsque deux artistes à la ville sont partis à la recherche un matériau durable pour une œuvre murale qui serait au cœur d'une toute nouvelle bibliothèque dans le Midwest des États-Unis, la réponse a été CeramicSteel. Les artistes, Shane Allbritton et Norman Lee de RE:site à Houston, dans le Texas, souhaitaient illustrer la richesse d'une encyclopédie à l'aide de 331 panneaux en accordéon. Grâce à leurs projets précédents, ils savaient que la surface résistante aux UV et le procédé d'impression spécialisé du matériau permettraient à leur œuvre de rester comme neuve pendant de longues années. La bibliothèque de Brooklyn Park, située à l'extérieur de la région métropolitaine de Minneapolis, est la plus récente construction que le Hennepin County Library System a entrepris dans sa modernisation. Sa superficie est plus du double de celle de l'édifice de 40 ans qu'elle a remplacé, soit 39 000 pieds carrés bruts. L'extérieur du bâtiment est composé de matériaux intemporels : ardoise, panneaux en zinc et revêtement en bois de cèdre. Le bâtiment d'un étage possède des claires-voies pour maximiser la lumière à l'intérieur pendant les longs hivers du Minnesota, ce qui rend impératif que les matériaux intérieurs soient également intemporels. « Nous avions besoin de matériaux extrêmement résistant à la lumière du soleil, » a déclaré M. Lee, car cette lumière rayonnante allait toucher la fresque tous les jours pendant des heures.

À l'intérieur de l'édifice, il y a trois zones destinées à servir de salons pour la communauté. Ce sont des endroits où les clients peuvent faire des activités, telles que consulter un livre, suivre un cours, faire des recherches en ligne ou rencontrer des gens. Également conçu pour être un centre d'apprentissage STIM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques), le bâtiment comporte plus que des étagères et des postes de travail individuels ; il est doté d'une galerie aérodynamique, d'un microscope et d'une table où les enfants peuvent faire des constructions, entre autres choses, avec des tuiles magnétiques. La diversité de l'offre attire des gens de toute la région, y compris des étudiants du centre universitaire de l'autre côté de la rue. De même, il y aura bientôt un arrêt de métro léger au niveau de la bibliothèque à l'occasion de l'extension d'une ligne. Cette bibliothèque a été conçue pour durer, et la communauté est invitée à s'y attarder.

La Hennepin County Library de Brooklyn Park voulait que le projet soit ancré et centré sur l'art, visuellement et métaphoriquement, dans une seule grande œuvre plutôt que dans plusieurs petites. Depuis le début, les employés de la bibliothèque ont travaillé avec les architectes, l'entreprise nationale HGA, dans l'idée d'intégrer une grande œuvre d'art dans les plans de l'immeuble. L'espace désigné s'étendrait sur la moitié du soffite principal à angle droit qui fait face à la porte d'entrée vitrée de la bibliothèque et serait visible de la rue et de tous les passants. L'œuvre devait être accueillante et pleine de vie. L'appel aux artistes, tel qu'il a été lancé par le comité consultatif de la communauté et le comité de travail de la bibliothèque, la définissait « comme un lieu de rassemblement et d'accès à l'information, à la culture et aux livres du monde ».

RE:site a été choisi pour créer une impressionnante œuvre d'art, une murale panoramique et interactive reflétant à la fois la population qui entre et sort de la bibliothèque et l'invitant à prendre part à l'apprentissage dans les pages des livres de la bibliothèque. Chacun des 331 panneaux CeramicSteel présentant des images numériques est unique. Ils sont installés à l'intérieur de la bibliothèque et donnent l'impression de se déployer comme un accordéon lorsque l'on se déplace dans la bibliothèque, face à l'installation artistique. Comme l'a précisé RE:site dans son projet à la bibliothèque, l'entreprise a souhaité atteindre un objectif des plus ambitieux : utiliser « l'art et la technologie comme moyen de raconter l'histoire de la culture mondiale, en juxtaposition avec la géographie locale, à travers le prisme des mathématiques et des sciences ». Traversez l'espace dans une direction, et plongez dans différents univers : empreintes digitales, art du monde, fossiles anciens et galaxies en spirale. Faites demi-tour, puis revenez sur vos pas pour admirer les autres sujets : des plantes locales, les broderies Hmong, l'imagerie biomédicale, le Mississippi et les courants de Foucault. C'est un peu comme si vous passiez devant des étagères de livres colorés dont les pages sont remplies de connaissances.

« Nous avons été frappés par ce motif de pliage ou de dépliage, qui non seulement ressemble à des piles de livres comme dans une bibliothèque, mais qui imite aussi la façon dont les livres s'ouvrent », a dit M. Lee. « Cependant, nous nous sommes également inspirés de la mission de la bibliothèque, qui était de raconter l'histoire de la culture locale et d'une géographie plus vaste à travers les mathématiques et les sciences. » Comme l'explique Ali Turner, responsable de la division des services du Hennepin County System : « Nous sommes fiers d'être un lieu de découverte ».

L'œuvre murale offre une couche supplémentaire de complexité, prenant en compte la divine proportion. Puisque la conception de la page d'un livre est basée sur le nombre d'or depuis Gutenberg, M. Lee et le co-fondateur, Shane Allbritton, ont utilisé la spirale d'or (basée sur la proportion) comme un prisme à travers lequel regarder chaque sujet. « Ces proportions se retrouvent dans la nature, qu'il s'agisse d'une spirale galactique, de la formation d'un ouragan ou de la spirale d'un coquillage », a expliqué M. Lee. Au fur et à mesure que les panneaux se déploient de façon linéaire, les images se déroulent en spirale le long du mur.

L'appel aux artistes de la bibliothèque indiquait que « tous les supports seront étudiés, y compris la peinture, les carreaux, le verre et les matériaux légers en relief ». Cependant, RE:site avait auparavant travaillé avec PolyVision CeramicSteel sur deux projets en extérieur et savait que ses propriétés étaient telles que le rendu serait impeccable. Une technologie spéciale d'émaillage permet d'obtenir des images en couleur directement sur la surface résistante aux UV, fusionnant la qualité éphémère de l'art avec la permanence du matériau. « Même s'il s'agissait d'un projet en intérieur et que, par conséquent, il n'était pas nécessaire de prendre en compte les conditions climatiques difficiles, les rayons du soleil passe tout de même à travers les grandes fenêtres du mur-rideau, » a dit M. Lee. « Nous voulions quelque chose qui n'allait pas s'effacer. » M. Turner, également responsable de la division de la Hennepin County Library, indique que l'œuvre était conçue pour être une installation permanente, « destinée à durer aussi longtemps que l'immeuble ». RE:site informa M. Turner et les parties prenantes de la bibliothèque que CeramicSteel, fabriqué par PolyVision, conviendrait parfaitement. « Ils ont parlé de la durabilité et de la facilité d'entretien, » dit M. Turner. « Puisqu' il s' agit d' un bâtiment public, nous devons prendre en compte des aspects pratiques, comme la fréquence de nettoyage. » RE:site a travaillé avec deux sociétés Steelcase. PolyVision, le principal fabricant mondial de CeramicSteel, a fabriqué le matériau et y a imprimé les motifs graphiques à l'aide d'une imprimante numérique à la pointe de la technologie. Designtex, le spécialiste de la conception et de la fabrication de matériaux appliqués pour l'environnement construit, qui conçoit des textiles et des revêtements muraux, a aidé RE:site à finaliser l'imagerie et à ajuster les couleurs de l'imprimante numérique à encre céramique PolyVision en Belgique. Les centaines de panneaux, fabriqués dans les dimensions et les angles souhaités, ont été méticuleusement découpés au jet d'eau et étiquetés par PolyVision, pour permettre à l'installateur de savoir exactement où les placer. L'équipe comprenait également Metalab, une entreprise basée à Houston, spécialisée dans la gestion de projets artistiques. Metalab a créé le système sur lequel l'art repose et s'est occupé de l'installation.

L'œuvre murale qui en résulte est une métaphore de la découverte et de l'apprentissage en cinq parties, chaque panneau étant un sujet à découvrir, tout comme un livre vous ouvre à un monde riche en apprentissage. Le plus important, cependant, est l'enthousiasme et l'engagement de la communauté. « Nous voulons créer quelque chose qui pourra appartenir à la communauté », a dit M. Lee. « Certes, cette œuvre a été créée par des artistes, mais elle devient la propriété de la communauté et s'intègre à l'identité même du quartier, » a-t-il expliqué. « C'est leur bibliothèque. »