Vue de l'intérieur


Un employé de PolyVision de longue date nous fait part de son expérience et de son point de vue sur ce qui fait de PolyVision l'entreprise qu'elle est aujourd'hui.

Edward La Selva, responsable international du développement des produits d'architecture et des produits sur mesure pour PolyVision.

Il y a presque quarante ans, Edward La Selva s'est rendu à un entretien pour un poste de vente à la place de son frère... et depuis lors, il n'a pas cessé d'enrichir ses connaissances sur les activités de CeramicSteel. Polyvalent dans le secteur, Edward La Selva a occupé différents postes correspondant à tout un éventail de responsabilités et est actuellement le responsable international du développement des produits d'architecture et des produits sur mesure pour PolyVision. Nous avons discuté avec lui de l'histoire de PolyVision, de son parcours personnel au sein de l'entreprise et de l'avenir.

PV : Qu'est-ce que vous rêviez de faire plus tard quand vous étiez enfant ?

ELS : J'ai toujours rêvé d'avoir une entreprise du bâtiment.

PV : Quel est le travail de vos rêves aujourd'hui ?

ELS : Je dirais que c'est ce que je fais actuellement pour PolyVision. J'ai quitté l'entreprise pendant quelques temps pour m'adonner à d'autres activités, puis je suis revenu. J'ai appris ce que signifiait un travail de rêve pour moi.

PV : Qu'est- ce qui vous plaît le plus dans le fait de travailler pour PolyVision ?

ELS : Nous avons un produit aux caractéristiques et avantages uniques que peu d'entreprises au monde ont les capacités de reproduire. Le produit est rare, tout comme la chance de travailler dans un domaine aussi spécialisé. Mais ce que j'aime par dessus tout, c'est que ce sont les individus qui travaillent ici qui représentent l'atout le plus important de PolyVision. Cet état d'esprit alimente la culture de l'entreprise. L'humain passe toujours en premier.

Troisière étage de la station de métro Den Haag Central, avec des fenêtres en verre et des panneaux muraux CeramicSteel standard.

PV : Alors, vous êtes entré dans cette industrie en remplaçant votre frère à un entretien. Parlez-nous un peu plus des entreprises CeramicSteel pour lesquelles vous avez travaillé et de la raison pour laquelle PolyVision les a rachetées ?

ELS : AllianceWall a été fondée en 1963, à Alliance, dans l'Ohio par la famille à l'origine de The Caloric Stove Company. Ils fabriquaient des panneaux CeramicSteel fins pour des applications d'habillage de murs en architecture. Leur activité augmentant, ils ont su voir que les qualités uniques de la surface CeramicSteel pouvaient être appliquées à d'autres applications, notamment comme surface idéale pour les tableaux blancs et mêmes les tableaux noirs. L'usine dans l'Ohio a fini par fermer et les activités ont été relocalisées dans l'Oklahoma et une deuxième usine a ouvert en Belgique, afin de vendre CeramicSteel dans le monde entier. PolyVision a acquis cette entreprise à l'automne 1998 pour fabriquer des outils d'apprentissage et de communication statiques et interactifs.

Système de panneaux collaboratifs Motif de PolyVision, installé dans un espace de travail en groupe, dans un bureau.

PV : Depuis cette époque, PolyVision a développé de nombreux produits et capacités. Selon vous, quelle est la plus grande réussite de PolyVision sur toutes ces années ?

ELS : Avoir réussi à remettre CeramicSteel sur le devant de la scène comme surface polyvalente de qualité supérieure. Notre produit est utilisé dans le monde entier, dans des applications diverses et variées, ceci grâce à la grande polyvalence du produit. Il peut être utilisé dans les aéroports, les écoles, les stations de métro, les tunnels... les applications sont infinies.

PV : PolyVision est un leader mondial pour CeramicSteel. Quel est votre projet favori ou endroit préféré où vous vous êtes rendu pour l'entreprise, et pourquoi ?

ELS : Je ne peux pas en choisir qu'un seul. Il y en a trop de fabuleux. Mes cinq projets et endroits préférés sont les suivants :

  1. Le tunnel Ted Williams : Boston, Massachusetts - 750 000 pieds carrés de CeramicSteel. Difficile de faire plus grand.
  2. L'hôpital de Shriners: Lexington, Kentucky - Des illustrations splendides dans un hôpital qui soigne des enfants souffrant de maladies potentiellement mortelles. Les représentants de l'hôpital de Shriners ont pleuré lorsqu'ils sont sortis de l'ascenseur et ont vu les panneaux CeramicSteel illustrés de PolyVision, retraçant l'histoire de l'organisation.
  3. Google : Boulder, Colorado - Des produits Sans et Flow dans tout un bâtiment dont l'intérieur a été conçu pour être innovant et unique.
  4. Le centre de formation d'American Airlines : Dallas, Texas - Parfois, vous travaillez à un projet et vous n'avez aucune idée de ce à quoi il va ressembler jusqu'à ce qu'il soit terminé.
  5. Arvada Ridge Commuter Rail : Arvada, Colorado - De superbes illustrations, dans une application unique de CeramicSteel.

Un train passe devant l'œuvre Chromatic Harvest, dans la gare de Arvada Ridge

PV : Avec autant d'applications différentes, pourquoi pensez-vous que les produits PolyVision sont le premier choix pour les clients ?

ELS : Les gens veulent des produits pratiques et esthétiques. L'esthétique, la résistance et le caractère pratique s'associent dans un même produit, ce que peu de fabricants au monde peuvent reproduire, comme je l'ai déjà dit. De plus, il y a peu de chance que vous trouviez des produits CeramicSteel de PolyVision dans des décharges. Vous voyez, il n'y a pas d'obsolescence programmée dans une finition collaborative avec une garantie à vie. La finition et les produits sont toujours conçus pour résister à l'épreuve du temps.

PV : Les innovations de produits sont essentielles pour le succès de PolyVision. À votre avis, quel est le meilleur exemple d'innovation de l'entreprise ?

ELS : Je dirais que c'est l'introduction de la technologie d'imagerie numérique et notre suite de produits collaboratifs. La technologie nous a aidé à évoluer mais, quand on y pense, nous permettons aux gens de faire une pause loin de la technologie en offrant aux individus l'opportunité d'interagir avec leur environnement. Que ce soit le fait de faire une pause en marchant dans une gare pour admirer une belle œuvre murale CeramicSteel, ou d'avoir une session collaborative fructueuse autour d'un tableau blanc pour noter les idées et stimuler la créativité.

Des panneaux à bords finis de PolyVision permettent d'afficher les œuvres de Thierry Renard dans la station de métro Sainte Catherine à Bruxelles, en Belgique.

PV : Qu'est-ce qui s'annonce à l'horizon pour PolyVision ? Sur quels points l'entreprise va-t-elle concentrer ses efforts au cours des prochaines années ?

ELS : Je crois que l'on va être témoins de trois choses importantes. D'abord, nous allons continuer à faire connaître CeramicSteel en formant la nouvelle génération d'architectes et de designers à ses caractéristiques et avantages. Ensuite, nous allons poursuivre notre mission d'introduction de nouveaux produits, à la fois agréables sur le plan esthétiques et très fonctionnels. Et enfin, nous resterons un acteur essentiel en trouvant de nouveaux marchés, de nouvelles applications et de nouvelles utilisations pour notre surface.

PV : Pour conclure, racontez-nous votre plus grand moment de fierté au cours de votre carrière chez PolyVision ?

ELS : Lorsque nous avons lancé avec succès notre nouvelle gamme de produits collaboratifs. C'était l'aboutissement d'un travail acharné, de beaucoup de persistance et de la collaboration de très nombreuses personnes !

PV : Merci beaucoup pour cet entretien, Ed !

ELS : Merci !

Réponses


  1. Bob Crain :

    Le 28 mars 2019 à 4h26 pm

    Bel article, Ed. J'espère que votre vision éclairée permettra à plus de monde de profiter des excellents produits proposés par PolyVision et des applications variées qu'ils permettent.


  2. Dennis Guidera says:

    Le 28 mars 2019 à 10h09 pm

    Excellents entretien et résumé. Vous êtes le véritable « historien de l'entreprise », ayant vécu toute sa croissance. Notre équipe a de la chance de bénéficier de votre vaste expérience. Je sais que vous m'avez tiré de problèmes techniques au fil des ans.
    Merci pour tout ce que vous faites.


  3. Steve Eriksson says:

    April 10th, 2019 at 11:40 AM

    Was great working with you one of the last projects before I retired, where we started by filling three walls of (PolyVision) marker board with potential order flow and data transformation diagrams. You are a critical part of both the generation and, (especially), the implementation of very cool product and manufacturing ideas at PolyVision. Wishing you all the best, Ed!


Laisser une réponse