L'enquête de PolyVision révèle que 97 % des enseignants pensent qu'écrire sur un tableau est essentiel à l'amélioration de l'apprentissage

L'enquête de PolyVision révèle que 97 % des enseignants pensent qu'écrire sur un tableau est essentiel à l'amélioration de l'apprentissage


Le fabricant principal de CeramicSteel a réalisé une enquête panoramique en Inde avec ses partenaires Whitemark et Teach for India afin de mesurer l'augmentation de l'apprentissage en fonction de la qualité des surfaces d'écriture utilisées

Mumbai, le 2016 mars : afin de remédier aux inégalités scolaires en Inde, PolyVision, l'un des plus grands fabricants de CeramicSteel au monde,, a décidé de lancer un projet visant à fournir un outil d'apprentissage essentiel aux écoles qui en avaient le plus besoin. En partenariat avec Teach for India et Whitemark Limited, le distributeur national de l'entreprise en Inde, PolyVision a offert des centaines de tableaux blancs et noirs e3 CeramicSteel à des classes sous-équipées dans sept villes : Mumbai, Delhi, Pune, Bangalore, Hyderabad, Chennai et Ahmedabad et la société poursuivra cet effort tout au long de l'année par l'intermédiaire de Teach for India.

 

Afin de mesurer les effets positifs sur l'enseignement et les capacités d'apprentissage, PolyVision a lancé une enquête après l'installation des tableaux auprès des professeurs. Cette enquête a permis de déterminer la facilité avec laquelle un enseignant peut désormais faire cours. Elle a également mis l'accent sur certains éléments essentiels que doivent gérer les enseignants et les élèves.

Ces nouvelles surfaces d'écriture n'aident pas seulement les professeurs à mieux communiquer avec leurs étudiants, mais elles aident aussi les élèves à mieux apprendre ensemble. Patel, enseignant à Mumbai, explique : « au cours d'une leçon, il est crucial que les élèves fassent le lien entre ce que dit le professeur et les mots ou les images qui sont au tableau afin de comprendre le sujet et d'enrichir son vocabulaire. L'apprentissage visuel est particulièrement important au primaire. » S'il est vrai que lorsqu'on couche des idées et des informations sur un tableau blanc ou noir, le besoin de mémoriser les informations importantes est minimisé, le fait de présenter les informations aide à créer des connaissances partagées par tout le groupe. « Lorsque le professeur écrit, les enfants ont le temps d'absorber le contenu lentement et de comprendre comment débuter et terminer un paragraphe. Ou comment présenter des réponses lors d'un examen », explique Aditya de Pune.

Les tableaux blancs permettent aux utilisateurs de collaborer facilement en notant des réflexions, en établissant des corrélations et en développant les idées des uns et des autres. De nombreux enseignants ont indiqué avoir rencontré des difficultés avec des choses simples telles que pouvoir écrire clairement et effacer les surfaces d'écriture qu'ils utilisaient auparavant. Cela leur a non seulement causé un stress inutile, mais cela leur a également fait perdre beaucoup de temps sur la durée du cours. Comme l'a remarqué Dhwani de Pune : « c'est grâce à des aides visuelles comme des dessins et des étiquettes que mes jeunes élèves enrichissent facilement leur vocabulaire. D'où l'importance de pouvoir effacer et écrire vite pour pouvoir suivre leur niveau d'énergie. »

Une recherche menée par l'université de Washington a démontré l'existence d'une relation spéciale entre la main et le cerveau lorsqu'une personne couche ses pensées sur le papier. Les mouvements des doigts activent des régions du cerveau impliquées dans la réflexion, le langage et la mémoire. Tandis que les enseignants ont eux-mêmes rencontré des difficultés en utilisant leurs anciens tableaux, ils ont rarement pu effectuer des sessions d'apprentissage où les enfants pouvaient eux aussi utiliser l'outil afin d'apprendre en groupe. Cela dit, suite à l'installation de son nouveau tableau e3 CeramicSteel, Divya signale que ses étudiants de Mumbai « étaient très heureux de voir le nouveau tableau blanc dans la salle de classe. Je leur demande même de résoudre les problèmes au tableau et ils accourent pour effectuer les opérations. Nous pouvons aussi facilement diffuser des vidéos. C'est beaucoup plus clair. »

Le fait que l'Inde déplore un taux d'abandon scolaire de 40 % en classes élémentaires tandis que 4 % des enfants ne sont jamais scolarisés, est alarmant. Selon ces rapports, le niveau d'éducation médiocre est le facteur de dissuasion principal, ce qui fait que seulement 10 % des enfants indiens continuent leurs études au niveau universitaire. Les chiffres révélés par l'enquête montrent à quel point il est important que cette initiative nous rapproche de notre objectif : offrir aux générations indiennes futures la possibilité d'écrire un meilleur avenir de leurs propres mains.