Tout le monde, puis-je avoir votre attention ?


ÉCRITURE + TABLEAU BLANC : PLUS PERTINENT QUE JAMAIS

C'est l'âge d'or de l'affichage de contenus via caméras, écrans haute définition et appareils numériques tactiles de toutes tailles. Pourquoi les tableaux blancs à effaçage à sec classiques sont-ils plus populaires que jamais dans les salles de classe ?

En plus d'être multitâches, on peut écrire ou projeter dessus, y fixer du matériel avec des aimants. On les trouve aussi dans toutes les tailles, ils ne nécessitent aucune alimentation électrique et sont peu onéreux. Mais ce qui fait vraiment des tableaux blancs de merveilleux outils pédagogiques, c'est la façon dont ils sollicitent à la fois le corps et le cerveau lors du processus d'apprentissage.

Travailler sur un tableau blanc est à la fois kinesthésique et visuel. L'écriture et le dessin impliquent l'utilisateur physiquement et mentalement, ce qui stimule l'apprentissage. Par exemple des recherches menées à l'université de l'Indiana ont révélé que l'activité neuronale des enfants qui s'étaient entraînés à écrire à la main était bien plus importante que chez ceux qui avaient seulement regardé les lettres.

 

 

Une étude de l'université de Washington a démontré qu'il existait un lien particulier entre la main et le cerveau au moment où une personne rassemble ses pensées. Les mouvements des doigts activent des régions du cerveau impliquées dans la réflexion, le langage et la mémoire.

Il y a aussi des retombées positives au niveau du groupe. Écrire des idées et des informations sur un tableau blanc permet à celui qui s'en sert de ne pas avoir à se rappeler des choses importantes. Afficher des informations permet de transmettre des connaissances partagées au sein d'un groupe. Les tableaux blancs portatifs permettent à deux ou trois utilisateurs de gribouiller ce qui leur passe par la tête, de faire des corrélations, puis de rebondir sur les idées de chacun.

« Les éducateurs connaissent cette étude et observent les bienfaits du tableau blanc tous les jours. Rien d'étonnant à ce que nos produits soient de plus en plus utilisés », déclare Shawn Collins, directeur du développement commercial pour PolyVision, leader du marché en termes de matériel pour tableau blanc CeramicSteel.

Collins affirme que les écoles découvrent sans cesse de nouvelles façons de se servir des tableaux blancs. L'installation de tableaux blancs à différentes hauteurs dans la classe de façon à s'adapter à tous les utilisateurs se fait de plus en plus. Il n'y a pas longtemps, une université a commandé des tableaux blancs d'un mètre cinquante pour qu'on puisse s'en servir soit en position assise, soit en position debout. On se sert des tableaux blancs qui coulissent horizontalement pour révéler du contenu progressivement ou pour recouvrir un écran plat lorsqu'on ne s'en sert pas. Des tableaux blancs sur mesure fonctionnent comme des écrans de séparation pendant les examens, des supports de présentation ou des outils individuels de prise de notes.

Avec rien à brancher ni aucune application à ouvrir, le tableau blanc est bien souvent le moyen le plus facile et le plus rapide pour dispenser un grand moment d'enseignement, attirer l'attention d'autrui ou impliquer des élèves de n'importe quel âge.

 


 

Envie d'en savoir plus ? Consultez l'article en entier chez Steelcase!