Rester en bonne santé : votre environnement de surface


En pleine saison du rhume et de la grippe, il est important de désinfecter les surfaces auxquelles vous ne pensez peut-être pas habituellement. Dans les salles de classe du monde entier, les étudiants et les enseignants appuient leur main au tableau au moins une fois par jour, déposant les germes que la moitié de la classe a ramené chez elle la semaine précédente, ou le virus que Pierre a attrapé chez un copain pendant le week-end. Si les écoles sont des environnements difficiles pour le contrôle de la transmission des maladies, les lieux de travail peuvent aussi être des terrains fertiles pour les germes. Les employés emmènent leurs bactéries et maladies au bureau avant de savoir qu'ils peuvent contaminer les autres, puis utilisent des outils de travail collaboratif partagés tels que les tableaux sans bord à effaçage à sec. Si ces surfaces ne sont pas entretenues, elles peuvent rapidement transmettre des maladies dans le lieu de travail.

Salle de classe moderne avec des groupes de bureaux entourés de chaises orange sur roulettes avec tableau blanc au mur

La lutte contre les bactéries et les maladies virales n'est pas réservée aux écoles et aux lieux de travail. Les institutions de santé, quelle que soit leur taille, sont confrontées à des germes encore plus forts et résistants. Les infections nosocomiales touchent les patients déjà à l'hôpital ou dans d'autres situations de soins, et peuvent se révéler plus graves que la raison initiale de prise en charge. Elles sont souvent plus résistantes aux traitements que les infections bactériennes classiques, donc la prévention est essentielle. Des études montrent qu'avec des procédures de préventions adaptées, le risque d'attraper des maladies nosocomiales peut être réduit jusqu'à 70 %. Parmi ces procédures, on retrouve la désinfection régulière des surfaces dures et un lavage régulier des mains.

Maître de conférences et étudiants en science regardant un tableau blanc dans un laboratoire

Une étude du National Center for Biotechnology Information (NCBI) montre que les surfaces de l'environnement peuvent contribuer à la transmission des infections nosocomiales, que l'on associait jusque-là plutôt aux procédures chirurgicales et intravéneuses. Dans les milieux de la santé, de l'éducation et du travail, les surfaces d'écriture font partie intégrante de l'environnement. Comprendre les propriétés microbiologiques de vos surfaces de tableau noir ou blanc et mettre en place des bonnes pratiques pour les désinfecter peut être très efficace pour éviter la transmission des maladies, de même que le fait de se laver les mains.

Gros plan sur un membre du personnel médical en train de se laver les mains. Hygiène des mains.

De nombreux fabricants indiquent que leurs tableaux noirs et blancs sont antimicrobiens et antibactériens, mais qu'est-ce que cela signifie ? Si leurs matériaux avaient ces propriétés, la surface tuerait les germes, comme un gel désinfectant le fait pour les mains. Même si les surfaces comme les tableaux en verre ou les tableaux blancs en porcelaine émaillée et les tableaux noirs ne permettent pas à ses organismes de prospérer, elles n'ont pas la capacité naturelle de s'auto-désinfecter. Cependant, les surfaces d'écriture (en porcelaine émaillée aussi appelées surfaces en émail vitrifié ou surfaces en acier émaillé) agissent comme des surfaces bactériostatiques : elles sont peu favorables aux bactéries et aux virus. Ainsi, même si les surfaces de tableau blanc non poreuese comme CeramicSteel ne tuent pas les microbes, elles inhibent leur croissance et leur reproduction. La surface lisse et non poreuse de CeramicSteel et sa résistance aux éraflures favorisent sa résistance aux germes : tout micro-organisme qui se fraye un chemin jusqu'à la surface y stagne, incapable de se propager ou de se développer en colonies plus importantes.

Fond avec bactéries bleues microscopiques


Les micro-organismes peuvent s'accrocher sur n'importe quelle surface irrégulière, et les imperfections d'un tableau blanc ou noir sont des endroits où ils peuvent se dissimuler et rester inaccessibles lorsque la surface est nettoyée. Les surfaces d'écriture comme la peinture pour tableau blanc, la mélamine et les stratifiés ont une texture plus rugueuse en peau d'orange, ce qui permet aux germes de s'installer à la surface. Comme CeramicSteel ne leur offre pas cette possibilité, les bactéries sont obligées de rester à la surface sans les nutriments nécessaires à leur croissance. En plus d'être bactériostatique, CeramicSteel résiste aux bactéries ce qui signifie que la surface est entièrement inorganique et ne peut pas être cassée en morceaux et utilisée comme source de nutrition par les microbes. Ceci permet de nettoyer facilement les bactéries qui peuvent avoir été transférées sur les surfaces des tableaux blancs et noirs par voie aérienne ou par contact physique.

Espace créatif dans un bureau avec du mobilier pour la collaboration et un tableau à effaçage à sec au mur

Certaines surfaces de tableau blanc, comme la peinture, la mélamine et les stratifiés durent moins longtemps, car elles ne résistent pas à l'utilisation de produits nettoyants agressifs. La couche supérieure qui en fait des surfaces effaçables à sec s'use et les rend inutilisables avec le temps. Au contraire, les surfaces CeramicSteel supportent des nettoyages fréquents, même avec des désinfectants forts ou abrasifs. Comme la surface de CeramicSteel ne sera pas endommagée par un nettoyageintensif, il est possible de la désinfecter quotidiennement dans des environnementsoù les germes peuvent se répandre, tels que l'éducation, les soins de santé et le lieu de travail.

Conseil pro : Si vous utilisez un désinfectant, nous vous recommandons de nettoyer votre surface à l'eau chaude savonneuse avant de la rincer à l'eau claire et de l'essuyer pour éliminer tout résidu que le désinfectant pourrait laisser sur la surface.

 

Leave a Response