PolyVision retourne à l'école avec des professeurs du monde entier


L'automne signale le début d'une nouvelle année scolaire, une nouvelle saison d'apprentissage pour les professeurs et les étudiants du monde entier. Si de nombreux étudiants accueillent le retour du réveil matinalet du travail à la maison avec des yeux fatigués et un peu d'hésitation, les éducateurs ont conscience de l'importance de la tâche qui les attend. PolyVision a discuté avec quatre professeurs du monde entier pour écouter leur point de vue lors de cette rentrée.

Devenir enseignant

Selon Albert Einstein : « L'art suprême de l'enseignant est d'éveiller l'enthousiasme pour le processus créatif et la connaissance. » Mais d'où vient le désir d'enseigner ? Fait fascinant, chacun des enseignants à qui nous avons parlé nous a confié cette volonté de comprendre le fonctionnement de l'esprit humain et d'encourager les étudiants pour leur permettre de s'épanouir au plan académique et social. John est un expatrié irlandais et professeur d'anglais à Tokyo au Japon. Il enseigne aujourd'hui pour ces moments gratifiants lorsqu'un étudiant se détache de « l'idée préconçue qu'il n'est pas capable de faire quelque chose et découvre qu'il peut le faire avec le bon enseignement. » Tiffany, enseignante de CM2 à Atlanta en Georgie a toujours voulu enseigner, mais est tombé amoureuse de sa profession après avoir observé ses élèves « s'épanouir et prendre de l'assurance tout en développant des relations avec eux et en leur apportant un plus dans leurs vies. » Ce sont ces relations, ainsi que la conscience de l'influence qu'ils ont sur leurs élèves, qui encouragent les enseignants à faire de leur mieux, année après année.

Deux femmes discutent devant une carte dessinée sur un tableau blanc

Surmonter les obstacles

Comme toute autre profession, l'éducation a ses difficultés. Jenna, enseignante depuis six ans dans une école primaire dans le Bronx à New York, nous confie « Le plus dur dans l'enseignement, c'est qu'il n'y a pas assez d'heures dans une journée. Le développement dont nous sommes responsables, qu'il soit académique, social ou émotionnel, est intimidant. » La gestion du temps est un défi universel, tout comme celle de l'attitude des étudiants. Pour John, à Tokyo : « Les pires moments sont lorsque les élèves font leur numéro. Il est naturel que les jeunes élèves se rebellent et n'aient pas envie de travailler. C'est rarement intentionnel, mais cela peut vraiment exprimer un manque de respect. » La responsabilité des éducateurs est considérable. Après tout, ils forment les futurs dirigeants du monde.

L'enseignant devient élève

L'apprentissage est un processus sans fin, même pour les enseignants. Lorsqu'on lui a demandé ce qu'elle avait appris au cours des années, Jenna a déclaré « Enseigner m'a appris à être flexible et à considérer chaque jour comme un nouveau départ. En commençant chaque jour sous un jour nouveau, nous continuons à avancer. Même si hier était difficile, aujourd'hui est un autre jour. J'essaie de montrer ces exemples à mes élèves car ces compétences sont importantes pour plus tard, quelle que soit la carrière qu'ils finiront par choisir. » Jenna n'est pas la seule à avoir compris l'importance de la souplesse. Tiffany nous a dit « L'enseignement m'a appris à être flexible, à accepter les changements et le fait que les leçons peuvent ne pas se dérouler comme prévu. » Les enseignants savent qu'ils continueront à apprendre, du fait de leurs expériences et grâce à leurs étudiants. John, de Tokyo, partage : « L'enseignant a un rôle d'éducateur moral : il apprend aux étudiants à penser aux autres et à bien agir en société. Il a un impact considérable sur la préparation du futur de ces élèves. Notre responsabilité est énorme, et j'ai beaucoup appris sur la façon dont les personnes pensent, comment elles interprètent et enregistrent les informations, et comment s'adapter à différents types d'apprentissage. »

Des élèves lèvent la main et une enseignante se tient devant un tableau blanc dans une salle de classe en Inde

Les outils pour le succès

En début d'année, les enseignants préparent des leçons pour encourager les élèves à apprendre, à développer leur créativité et leurs connaissances. L'interactivité est un thème constant dans le monde entier, et chaque enseignant considère que l'engagement actif des élèves est un facteur important pour une bonne dynamique en classe. Le tableau de la classe est utilisé comme outil de collaboration de manière similaire par les enseignants du monde entier. Tiffany nous a confié : « J'apprécie vraiment notre tableau blanc interactif sur lequel les élèves peuvent jouer ou présenter leurs travaux. » John crée des jeux vidéo pour aider ses élèves à apprendre l'anglais, et Jenna utilise la projection vidéo sur son tableau blanc pour compléter ses leçons. D'après John, « ces fonctions sont des progrès fantastiques et utiles qui encouragent la participation des étudiants. Pouvoir interagir avec les élèves en utilisant un support plus familier et plus amusant permet de capter leur attention. » Divya, éducatrice en Inde, a déclaré à propos de son tableau blanc : « Lorsque je demande à mes étudiants de résoudre des problèmes sur le tableau blanc, ils sont heureux de le faire. Nous aimons aussi projeter des vidéos. Comme l'attention des élèves est parfois courte, j'utilise deux tableaux à des endroits différents dans ma classe. Cela leur permet de bouger et évite l'ennui. »

Un terrain d'entente

Quatre enseignants vivant loin les uns des autres sont d'accord sur un point : l'enseignement en classe est plus efficace lorsque les enfants s'amusent, car ils ne se rendent pas compte qu'ils apprennent. Les éducateurs reconnaissent l'impact de l'enseignement collaboratif engagé, cet enseignement qui donne l'impression aux enfants de jouer, et le tableau conserva sa place d'outil principal de collaboration dans une salle de classe.

Laisser une réponse